Le Mot de la Présidente

« Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté. » Winston Churchill

En cette année 2020, alors que nos fondements étaient ébranlés, qu’une menace insaisissable était à nos portes, que nos repères et nos certitudes étaient sur le point de chavirer, la Fondation a fait le choix de l’optimisme.

Non pas en un optimisme béat, illuminé, passif, qui fait fi des réalités ; mais un optimisme qui croit en la force de la cohésion face à une cause commune. Un optimisme qui choisit d’affronter et d’évaluer la réalité dans tous ses contours et de voir en chaque difficulté une opportunité.

Opportunité de convertir le risque majeur de la pandémie en capacité de réagir dans l’urgence, sans renier ni nos valeurs ni nos convictions, et de renforcer notre engagement au plus près des personnes les plus vulnérables par des actions de proximité. 

C’est ainsi qu’est né, en réponse au contexte sanitaire pandémique et aux risques accentués de fracture sociale et économique, notre projet « Solidarité Covid-19 » décliné en un programme de solidarité nationale. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, nous étions présents sur tous les fronts, auprès de catégories sociales diversifiées – veuves, étudiants, familles démunies, personnes présentant des comorbidités, commerçantes - grâce à un réseau de partenariats que nous avons tissés. 

Opportunité d’intensifier nos actions pour la promotion des droits des femmes gabonaises qui, plus que par le passé, ont subi de plein fouet la paupérisation économique générée par la crise sanitaire, et vécu dans leur chair et leur âme des violences conjugales accrues par les conditions du confinement. En effet, lorsque dans le cadre de la Conférence Régionale de Lancement du Rapport Les Femmes, l’Entreprise et le Droit 2020 de la Banque Mondiale, tenue au Gabon en janvier, « le temps d’avant », nous débattions avec d’autres Premières Dames et des décideurs sur les lois discriminatoires qui entravaient la participation économique des femmes, nous ne pouvions imaginer l’ampleur des bouleversements auxquels nos sociétés allaient être confrontées. 

Dans ce contexte, tout notre combat en vue de réduire les inégalités femmes/hommes révèle toute son importance. Aussi, en dépit du climat social et sanitaire peu favorable, avons-nous décidé de persévérer, d’avancer pas à pas, sans faiblir.

Cette détermination sans faille et fédératrice a permis d’engranger des victoires considérables : finalisation, avec des mesures concrètes de mise en œuvre, de la Stratégie de réduction des inégalités femmes/hommes, redynamisation des actions du Gouvernement dans la promotion des droits des femmes, avec pour objectif de faire du Gabon un modèle d’égalité en Afrique et dans le monde. 

Opportunité, enfin, de repenser nos programmes en faisant preuve de créativité, d’innovation, de don de soi. Aucun projet n’a été laissé pour compte. Tous ont évolué, parfois en s’adaptant, parfois en empruntant des voies totalement nouvelles. Nous étions aux côtés des étudiants et plus particulièrement des boursiers Ozavino, éprouvés par le confinement et la solitude, loin de leurs familles. Nous étions auprès des personnes vivant avec un handicap, ou des jeunes mineurs en milieu carcéral ou dans des centres d’accueil. Nous étions auprès des femmes, aussi. La campagne « Octobre rose 2020 », qui était à sa 7ème édition dans notre pays, s’est heurtée à de multiples obstacles : personnel médical engagé dans la lutte contre le coronavirus, désaffection des centres médicaux par les populations, propension à l’isolement par crainte d’être contaminé… Il a fallu que la Fondation change son mode opératoire, aille à la rencontre des femmes dans leur cadre de vie et de travail et leur offre sur place, avec le concours des personnels de Santé, le dépistage précoce des cancers féminins. C’était un véritable défi, une mobilisation de tous les instants et ce, durant quarante-cinq jours.

Au vu du bilan de cette année 2020, nous sommes convaincus d’avoir fait le bon choix. L’optimisme nous a permis de tenir le cap en dépit du pessimisme ambiant, et d’aller, contre vents et marées, au-delà de nos attentes. Tous ces défis rencontrés ont été une grande source de motivation et d’inspiration. En les relevant, nous avons grandi, individuellement et collectivement. 

Je voudrais remercier particulièrement tous nos partenaires et les nombreux donateurs qui nous ont accordé leur confiance et nous ont accompagnés de façon cruciale par des dons en numéraire ou en nature. Un grand merci également à mes équipes pour avoir été à l’écoute des pensées de mon cœur et donné le meilleur d’elles-mêmes pour qu’elles se concrétisent. 

Par votre engagement multiforme, ces mots si simples, que j’aime dire et redire, retrouvent toute leur force et leur vérité : « Ensemble, on est plus fort ! »

Sylvia Bongo Ondimba